SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

Le Pacte territoire santé de Marisol Touraine : 12 mesures et 50 millions d'euros

    C'est depuis la maison de santé de Scorbé-Claivaux (dans la Vienne), que Marisol Touraine, ministre de la santé, a dévoilé les 12 mesures de son "pacte territoire santé". 


    Ces mesures tournent autour de trois priorités affichées par la ministre, qui entend "marquer une politique de gauche" : faciliter l'installation des jeunes médecins, modifier les conditions d'exercice de la médecine libérale et investir dans les territoires isolés. Ces mesures entendent d'appuyer largement sur les Agences Régionales de Santé, qui auront pour mission d'aller au devant des futurs médecins. Le plan, dont le coût est estimé à 50 millions d'Euros, ne bénéficie pas de financement généreux, même si la lutte contre les déserts médicaux est affichée comme une priorité.


    Dans le cadre du "pacte territoire santé", il faudra donc :

    • Travailler en équipe : 30 millions d'euros seront affectés au paiement forfaitaire des praticiens exerçant en pluridisciplinarité au sein des maisons et pôles de santé. Ils seront réglés par l'Assurance Maladie. (voir les Nouveaux modes de rémunération)
    • Consulter à distance : Le développement de la télémédecine est un axe clairement annoncé par la ministre, qui n'en a  toutefois pas détaillé les modalités pratiques.
    • Déléguer : certains actes bien identifiés pourraient faire l'objet d'un transfert de compétence vers d'autres professionnels de santé.
    • Rapprocher la médecine de ville de l'hôpital : un chef de clinique pourrait ainsi former des internes au sein des maisons de santé.
    • Systématiser les stages en cabinet libéral, pour tous les internes en médecine générale (déjà obligatoires, mais peu appliqué).
    • Accélérer le déploiement des Contrats d'Engagement de Service Public, pour atteindre 1500 CESP signés en 2017
    • Mettre en place les 200 "praticiens territoriaux de médecine générale" déjà annoncés, dont le revenu sera assuré à hauteur de 55 000 € pendant 2 ans.

    Peu de nouvelles mesures donc, la plaupart ayant été annoncées au fil de l'eau courant novembre. La bonne nouvelle pour les praticiens étant donc que le ministère de la santé a retenu les voies d'incitation à l'installation, plutôt que la coercition et la restriction de la liberté d'installation, qui avaient pourtant le soutien du Conseil de l'Ordre des Médecins.
    Espérons enfin que ces mesures et ce budget a minima seront suffisant pour que, comme le dit Marisole Touraine, "dans 5 ans, la donne ait changé dans les déserts médicaux".


     

     

    Ecrit par: Solutions Medicales
    Article mis à jour le : jeudi 13 décembre 2012

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.