SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

Mobilisation réussie pour la manifestation du corps médical


    Entre 19 000 et 50 000 professionnels de santé contre la loi Touraine

    Hier 15 Mars, à Paris, ils étaient entre 19 000 et 50 000 médecins, internes, infirmiers, dentistes, kinés …à défiler et battre le pavé parisien de Denfert Rochereau à l’Avenue Duquesnes, devant le ministère de la santé.
    Dans une ambiance extrêmement bon enfant, et un climat d’union syndical particulièrement rare, la CSMF, l’UNOF, MG France, la FMF, ets se retrouvant côte à côte eu tête de cortège, les messages étaient pourtant graves et unanimes.
     
    Le cortège a rassemblé toutes les générations, puisque des carabins de toute la France (Bordeaux, Strasbourg, Brest, Reims, Besançon…via l’ANEMF, l’ISNI..),  et les syndicats de jeunes médecins (SNJMG, Reagjir) se sont joints à la grande manifestation, et y ont apporté un ton festif, avec leurs chars sonorisés et leurs slogans.


    Tous ces ingrédients ont fait de cette mobilisation la plus grosse manifestation des professionnels de santé depuis 24 ans (1991).
     

    Les slogans de la manifestation des médecins


    Cercueils, tenues de bagnards, médecins bâillonnés…des images fortes pour crier la colère des médecins, relayés par des slogans tout au long du cortège de la manifestation. On pouvait lire :

    • « Médecine Générale, Halte au massacre »
    • « Mort de la médecine libérale »
    • « Tous unis contre l’étatisation de la médecine »
    • « Les médecins vous soignent, les mutuelles vous saignent »
    • « Pour nous médecins, le bagne, pour Marisol, tout baigne ! »
    • « Internes en colère, j’ai mal à ma médecine »
    • « Système de santé à réformer, pas à sacrifier »
    • « Loi bâclée, patients en danger »
    • « On est des médecins pas des banquiers, nos patients, on veut les soigner »
    • « Loi Touraine, nuit gravement à la Santé »
    • « Mort de la médecine humaine, début de la médecine industrielle »
    • « La sécu, c’est bien, sans médecins ça sert à rien »
    • « Un tiers payant + deux tiers pas l'temps = trois tiers perdant » 
    • « un tiers payant, deux tiers méfiant »


    Un soutien ambivalent des Français


    Si les sondages annoncent que la mobilisation des médecins est soutenue par 78 % des Franças,  ceux-ci se disent également favorables au Tiers Payant généralisé, qui les dispensera de l’avance des frais de consultation, laissant à la charge des médecins le soin de se faire régler par la CPAM et l’une des 600 mutuelles de santé qui seront désormais leurs interlocuteurs.

    Outre la charge administrative que cela représente, les médecins défendent aussi la liberté de choix du praticien par les patients. Car chacun le sait, en filigrane et à plus ou moins long terme, le payeur devient toujours le décideur. Les patients devront-ils choisir un médecin dans une liste sélectionnée par leur mutuelle ? Pourra-t-on leur garantir que leurs données personnelles ne seront pas partagées avec l’organisme payeur ? Autant d’inquiétudes qui renforcent la colère des médecins.

    Une concertation de façade de la part de la ministre ?

     
    En fin de manifestation, Marisol Touraine a reçu une délégation de médecins et étudiants, jeunes et seniors, et si elle les a assurés de « son écoute », ce n’est pas le ressenti des professionnels de santé. « Rien ne change », « Il ne s’est rien passé », « Elle n’écoute pas », « Aucune concertation ».

    Malgré le succès de la mobilisation des médecins et professionnels de santé pour dénoncer la mort de de la santé de qualité et de la médecine libérale en particulier, les participants restent déçus et frustrés de n’être pas entendus. Frustration sans aucun doute renforcée par le faible écho médiatique de la part des média grand publics, malgré un succès évident de la manifestation.


    Marisol Touraine a en effet confirmé la mise en place du tiers payant et son calendrier (début 2017), a demandé aujourd’hui au Parlement d’examiner la loi de Santé en procédure accélérée (une seule lecture par chambre parlementaire) afin de limiter les débats, et a assuré les médecins que « des amendements répondant à leurs préoccupations avaient été déposés ».

    Or ce lundi matin, le député PS Olivier Veran, rapporteur de la loi de santé au parlement, déposait bien 2 amendements : l’un contre le recours aux mannequins dénutris et l’autre contre l’apologie de l’anorexie…

     

    Le dialogue de sourds, preuve que la colère des médecins a été entendue ? Rien n’est moins sûr, et les médecins et leurs syndicats préparent désormais leurs prochaines actions.

     

    Ecrit par: Solutions Medicales
    Article mis à jour le : lundi 16 mars 2015

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.