SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

Journée santé morte des médecins contre la loi de modernisation de la santé

    Journée "santé morte" des médecins contre la loi de modernisation de la santé

     

    Journée santé morte : un action concertée des médecins


    journée santé morte pour les médecinsLes cabinets médicaux devraient rester fermés ce mardi 31 mars, et la grève des gardes est enclenchée depuis lundi soir 20h, jusque mercredi 8h.
    Pour protester contre le projet de loi de santé de Marisol Touraine (rebaptisé Projet de loi de modernisation de la santé), la CSMF (intersyndicale de médecins généralistes et spécialistes), MG France  (syndicat de médecins généralistes particulièrement remonté contre la ministre qui a annulé son intervention au congrès de médecine générale la semaine dernière) et l’ISMAR-MG, syndicat  des internes en médecine générale, ainsi que le SML (Syndicat des Médecins Libéraux), la FMF (Fédération des médecins de France), et le Bloc (syndicat de médecins et chirurgiens) , ont unanimement appelé à faire de ce mardi 31 mars une journée « santé morte ».
     
    Alors que démarre l’examen du projet de loi par les députés de l’Assemblée Nationale, les médecins continuent à faire bloc unanimement contre les propositions de Marisol Touraine, malgré les quelques aménagements concédés (allongement de 6 mois de la durée de mise en place du Tiers-Payant généralisé notamment), non significatifs pour les représentants des médecins.

    Un symbole des médecins pour entamer le dialogue avec les députés


    Afin de pouvoir entamer le dialogue avec les députés, les syndicats de médecins, sous l’impulsion de l’UFML (Union Française pour la médecine libre) ont installé une tente chauffée derrière l’Assemblée Nationale, avec la bannière « Tous enfants d’Hippocrate ». Par cette occupation symbolique, les médecins espèrent pouvoir interpeller les parlementaires et discuter des points de blocages majeurs de cette loi qui cristallise leur colère depuis de longs mois.

    Ce texte a déjà été examiné par les députés de la commission des Affaires Sociales, et a fait l’objet de quelques aménagements mineurs. Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, demande aux parlementaires une refonte majeure de ce texte, afin de pouvoir prendre en compte, outre la problématique du Tiers-Payant, la prévention, l’organisation des soins de proximité, et le volet ambulatoire. La FHP (Fédération de l’Hospitalisation privée) sera au côté des syndicats de médecins pour afficher son soutien et son opposition au projet de loi santé.

    L’examen du projet de loi par l’Assemblée devrait durer 2 semaines, pour un vote le 14 avril.
     

    Ecrit par: SolutionsMédicales
    Article mis à jour le : mardi 31 mars 2015

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.