SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

Les médecins libéraux continuent à perdre en pouvoir d’achat en 2013

    Les médecins libéraux enregistrent une baisse de 0,35% de leur pouvoir d’achat en 2013

    Les médecins libéraux sont toujours plus nombreux à contester les décisions du gouvernement et à plaider pour une revalorisation de leurs tarifs. Les syndicats des médecins libéraux  dénoncent un gel du niveau des honoraires impactant le pouvoir d’achat des professionnels médicaux. 
    De son coté, Marisol Touraine, ministre de la santé, leur a promis des négociations courant 2016. Le revenu moyen des médecin libéraux s’établit à 84 835 € avec une disparité importante entre le secteur 1 (79 962 €) et le secteur 2 (101 955 €)

     

    Une hausse du BNC quasi-nulle pour les médecins libéraux

     
    Selon une étude de La CARMF , réalisée en avril 2015 à partir des avis d’imposition d’un échantillon de  106 000 médecins libéraux cotisants, (toutes spécialités confondues) le BNC (bénéfice non commercial ou revenu net avant impôt) moyen des médecins libéraux a connu en 1 an, une progression «quasi nulle » de 0,39%. Un résultat peu encourageant au regard de l’inflation qui a varié de 0,74%, entrainant en fin de compte une baisse globale du pouvoir d’achat de 0,35%.
    Il faut tout de même  souligner un résultat plus positif pour les praticiens du secteur 1 (toutes spécialités confondues) qui enregistrent une hausse de leurs BNC de 0,94% que pour les libéraux exerçant en secteur 2 dont le revenu a baissé de 1,07%. La CARMF avait déjà annoncé des résultats peu encourangeant lors d'une étude sur les revenus des médecins libéraux de l'année 2012.
    A noter ici que les médecins généralistes du secteur 1 s’en sortent le mieux avec un revenu moyen qui a augmenté de 1,81% cela s’explique par deux facteurs : la mise en place de la rémunération de sur objectifs de santé publique (ROSP) et la mise en place du forfait " consultation majorée pour personnes âgées"


    Les spécialistes du secteur 2, sont les plus touchés avec des bénéfices nets qui ont reculé de 1,66% en moyenne

    Les chirurgiens, les dermatologues et les radiologues sont les plus touchés

    On constate quelques divergences au niveau des résultats par spécialité :
    Parmi les plus fortes baisses du niveau des BNC on retient, Les radiologues du secteur 2, qui ont vu leurs revenus chuter de 11,28%, les gériatres des secteurs 1 et 2 (-9,65%), et les chirurgiens (-4,56 %).
    Cependant on retrouve parmi les spécialités dont les revenus ont progressé : les hématologues (8,82%) les cancérologues (+5,15 %), ou encore les gynécologues-obstétriciens(+2,5%)
     
    Avec des chiffres en cohérence avec leur discours, les praticiens libéraux disposent de nouveaux arguments  pour entamer la négociation conventionnelle de 2016 et soutenir leurs revendications tarifaires auprès de  la ministre de la santé.
     
     

    Ecrit par: de Lanouvelle
    Article mis à jour le : jeudi 23 avril 2015

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.