SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

Atlas de la démographie des médecins 2015 : la désertification et le vieillissement s'accélèrent

    Chaque année, le Conseil National de l'odre des Médecins publie son Atlas de la démographie des médecins en France. Il s'agit d'une analyse  de l'évolution de la  profession au fil des années. Cette édition 2015 nous dévoile un vieillissement  des professionnels médicaux et un implantation très hétérogène à travers le territoire français.

     

     L’âge moyen des médecins progresse

    On a pu observer une augmentation des médecins retraités en l’espace d’un an, puisqu’ils étaient 60 823 en 2014 et sont aujourd’hui 65 548 à être inscrit à l’ordre national des médecins.
    De leur coté, les médecins actifs libéraux s’installent plus lentement : ils sont moins nombreux en 2015, avec une baisse de 10,3%  praticiens depuis 2007. Les libéraux favorisent dans un premier temps, le remplacement (pendant 4 ans en moyenne) et s'installent par la suite en privilégiant  l’exercice en groupe . La baisse de médecins généralistes libéraux s’explique par un intérêt croissant pour d’autres spécialités; les chirurgiens qui ont ainsi vu leurs effectifs croîte de 25,7 % en 8 ans.
    L’atlas met également en avant le vieillissement de la profession : les médecins généralistes ont un âge moyen de 52 ans, les médecins spécialistes ont eux en moyenne 51 ans. Une disparité importante est à noter, la tranche des moins de 35 ans ne représentant que 6% de la profession tandis que celle des plus de 60 ans  représente 23,5%. Des résultats significatifs de l’augmentation du ratio du nombre de retraités sur le nombre de praticiens actifs.

     

    L’atlas 2015 dévoile une disparité importante de médecins à l’échelle régionale

    On constate à première vue, des inégalités importantes au niveau de la densité des médecins : certaines régions sont « sous dotées » de médecins comme la Picardie qui enregistre seulement 230,9 médecins pour 100 000 habitants et la région Centre qui en recense 253,3. Les zones rurales restent principalement les plus touchées par la désertification médicale alors que de nombreux territoires sont en recherche active de médecins. Des chiffres plutôt inquiétants à la vue d’autres régions comme celles qui sont situées en bord de mer où la démographie de médecin à nettement augmenté, c’est le cas de la région PACA qui recense près de 352 pour 100 000 habitants. La région pays de la Loire enregistre quant à elle une hausse de 6% de médecins exerçant en libéral.

     

    La région Ile de France enregistre une la baisse de ses effectifs médicaux

    Le Conseil National de l’Ordre des Médecins relance le débat quant au sujet de la désertification médicale. En effet d’après l’analyse rendue par le conseil de l’ordre, la région Ile-de-France aurait subit la plus forte diminution (6%) de ses effectifs médicaux entre 2007 et 2015. Un constat significatif d'un manque d'attractivité même si la région affiche l'une des plus forte densité de médecins avec 346,3 médecins pour 100 000 habitants. 
     


     
     
     
     
     
     

    Ecrit par: de Lanouvelle
    Article mis à jour le : mardi 23 juin 2015

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.