SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

ECN 2014 : 7860 étudiants en médecine ont choisi leur poste d’interne


    7860 étudiants en médecine ont choisi un poste d’interne à l’issue des Epreuves Classantes Nationales (ECN) de 2014, parmi les 30 spécialités proposées et les 28 subdivisions géographiques.

    96 % des postes d'internats pouvus


    96 % des postes d’internes proposés ont été pourvus, seuls 330 postes sont restés vacants, parmi lesquels 215 en médecine générale, qui représente près de la moitié des postes proposés (3860 postes), et qui a couvert 94 % des postes ouverts.


    7755 étudiants en médecine sont ainsi entrés pour la première fois en troisième cycle d’études de médecine (l'internat).

     

    8357 étudiants s'étaient présentés aux ECN en 2014, en légère hausse (+2,7 %) après la hausse soutenue des années 2004-2001 (10 % par an en moyenne). Sur les 330 candidats ECN éligibles (ayant bien validé leur 2ème cycle) n'ayant pas choisi de poste, 274 étudiants en médecine ont obtenu le droit de repasser les ECN l’année suivante par dérogation.

     

     


     

     

     

     


     

     

     

     

     

     

     

    Plus du tiers des étudiants en médecine ont pu choisir entre toutes les spécialités proposées

    • 34 % des étudiants ont eu le choix entre 30 spécialités (contre 28 % en 2013)
    • En milieu de classement, un étudiant en médecine avait le choix parmi 21 spécialités
    • Tous les étudiants classés aux ECN ont eu le choix parmi au moins 5 spécialités : médecine générale, médecine du travail, santé publique, psychiatrie et biologie médicale pour la 1ère année (le nombre de postes ouverts en biologie médicale avait augmenté de 24 % cette année)

     
     

    Les spécialités de médecine les plus attractives : ophtalmologie, dermatologie, cardiologie, radiologie et gastro-entérologie

    Les femmes, qui représentent 59 % des internes en médecine, privilégient plus facilement la médecine générale, la pédiatrie, la gynécologie (qu’elle soit médicale ou obstétrique) et la dermatologie, spécialités où plus de ¾ des internes sont des femmes.


    Cette année comme depuis 2007, plus de 2/3 des internes en médecine générale sont des femmes. La médecine générale recrute à tous les niveaux du classement : 5 % des 1000 premiers classés ont choisi la médecine générale. 90 % de ceux-là sont des femmes. L’attractivité de la médecine générale se renforce chez les femmes.
     
    Les hommes privilégient l’anesthésie-réanimation, la chirurgie, le radiodiagnostic et la cardiologie.

     


     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En revanche, seuls 66 % des postes de médecine du travail trouvent preneur auprès des internes.

     

    La mobilité des internes est importante : plus de la moitié changent de subdivision géographique.

    A l’entrée du 3ème cycle de médecine (l’internat), près de la moitié des étudiants en médecine changent de géographie. Les 2/3 d'entre eux le font par choix (ils auraient pu avoir la même spécialité dans leur région d’origine), l’autre tiers le fait « par contrainte » afin de privilégier le choix de la spécialité. Ils sont ainsi 20 % d’internes à choisir de changer de région pour exercer la spécialité qu’ils souhaitent.
     

    Les géographies les plus attractives pour les internes sont les plus grosses facultés

    Près d’un interne sur cinq est affecté en Ile –de-France. Les subdivisions géographiques les plus attractives sont Bordeaux, Grenoble, Ile-de-France, Lyon, Montpellier, Nantes, Rennes et Toulouse ; tous les postes d'internes proposés sont pourvus.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les moins recherchées des étudiants en médecine sont Amiens, Angers, Limoge, Poitiers et Reims, qui ne pourvoit que 68 % des postes proposés. Afin de combattre les idées reçues, Angers a d'ailleurs mis en place cette année une campagne de communication qui a fait le buzz, Adopte un PU-PH.
    Retrouvez l'étude complète de la DREES : 7860 étudiants en médecine affectés à l'issue des ECN 2014


    Source : DREES Études et résultats n° 937, octobre 2015

     

     

     


     

    Ecrit par: Lacroix
    Article mis à jour le : mardi 27 octobre 2015

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.