SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

9 Maisons de naissance autorisées

    Go pour des Maisons de naissance en France

    Le 26 novembre 2015, a été publié au Journal Officiel l'arrêté autorisant la mise en place de maisons de naissance en France, à titre d'expérimentation.
    Les maisons de naissance, qui existent depuis de longues années en Europe (Blegique, Suisse, Allemagne..) et aux Etats-Unis, sont crées et tenues par des sages-femmes, pour prendre en charge le suivi de grossesses non pathologiques et les accouchements sans risque avéré.

    Ce sont des structures sans hébergement, la parturiente rentrant ensuite à son domicile. La sage-femme suit ensuite sa patiente à domicile. Le suivi de la femme enceinte est entièrement personnalisé, réalisé par un ou deux sages-femems au plus.
    Les maisons de naissance sont liées à un service d'obstétrique vers qui la patiente est orientée en cas de problème lors de la grossesse ou de l'accouchement.

    9 projets de maisons de naissance retenus

    Sur 11 projets présentés, 9 projets de maisons de naissance ont été retenus par les ministères pour une expérimentation se déroulant sur 5 ans
    • 2 maisons de naissance en île-de-France (Paris et Val-de-Marne)
    • 7 maisons de naissance en province (Castres, Grenoble, Bourgoin-Jallieu, Nancy et Sélestat)
    • 1 à la Réunion (Saint-Paul)
    • 1 en Guadeloupe (Baie-Mahaut)
    Ces maisons de naissance, dont le mode de financement n'est pas finalisé et pour lesquelles l'allocation allouée par l'état n'est pas connue, devront respecter le Cahier des charges définit par la HAS. Les ARS des régions concernées seront en charge d'une première évaluation au bout de 2 ans. 
    Une attention particulière sera portée sur les conditions de sécurité, avec notamment la proximité immédiate d'une maternité, la présence de deux sages-femmes lors d'un accouchement (en cas de départ de la parturiente pour une hospitalisation), et l'organisation des dépistages du nourrisson.

    Satisfaction de l'ordre des sages-femmes

    L'ordre des sages-femmes se réjouit de cette avancée, qui permettra d'offrir une prise en charge globale de la femme enceinte et du nourrison, avec accompagnement à la grossesse, accouchement, dépistages du nourrisson, accompagnement des premières semaines, aides à la mise en place de l'allaitement.. Pour l'ordre des sages-femmes, cette évolution naturelle, longtemps attendue en France du fait d'une centralisation historique très marquée sur l'hôpital, présnete un double avantage :
    • Répondre aux besoin de femmes enceintes qui expriment un besoin de plus d'intimité et d'un suivi moins médicalisé de leur grossesse non pathologique ;
    • Faire évoluer et reconnnaitre le rôle primordial des sages-femmes dans la prise en charge globale de la femme enceinte.

    Néanmoins, la réticence du corps médical à ce projet reste très forte, avec une mise en garde alarmiste du Syndicat des Gynécologues-obtétriciens (SYNGOF et CNPGO).


    L'ordre des sages-femmes espère, à l'issue de la période d'expérimentation de 5 ans (pendant lesquels aucun autre projet de maison de naissance ne pourra démarrrer), le développement de ces structures proposant une offre de soins alternative aux femmes enceintes non pathologiques. 

     

    Ecrit par: SolutionsMedicales
    Article mis à jour le : vendredi 4 décembre 2015

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.