SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

Brutes en Blanc divise les médecins

    « Brutes en blanc », la maltraitance médicale dénoncée

    Marc Zaffran ou plutôt Martin Winckler, médecin français exilé au Canada et habitué des polémiques, fait de nouveau parler de lui avec ce titre accrocheur. Dénonçant la maltraitance médicale sous toutes ses formes, de la maltraitance du quotidien (maladresse dans le choix des mots ? paternalisme ? manque d'écoute ?) aux brutalisations relevant du pénal, le livre a le mérite de faire parler de ce sujet tabou, même si on peut regretter le risque évident d'amalgame qui viendrait ternir tous les médecins tentant de faire au mieux leur travail. Les retours du corps médical ne se font pas attendre, entre vives réactions et analyse subtile de cette critique directe de leurs pratiques quotidiennes dans la relation avec leurs patients.


    Pourquoi cela dérange le corps médical ?


    Pourquoi les médecins seraient-ils des brutes ? Le mot est à nuancer et choisi avec pertinence par Wincker pour faire réagir. Il met surtout en lumière le manque de tact des médecins et relance sur la question de leur formation, notamment dans l’annonce du diagnostic. Au-delà, c’est tout un système qui est pointé du doigt : l’information au patient est-elle réellement éclairée ? La pression économique ne contraint-elle pas à limiter le temps de contact auprès des patients ? Les médecins sont-ils encore capables de faire preuve d'empathie ? Si la question dérange, c’est peut-être parce qu’elle met en exergue des points sensibles de notre système de santé comme l’ont justement analysé certains médecins.

     

    La critique de trop pour les médecins ?


    Cette nouvelle publication sur le monde médical ne passe pas très bien. Encore une. Une de trop ? La profession médicale est aujourd’hui sous tous les projecteurs et souvent l’objet de critique : Leur rémunération, la question des contraintes d’installation pour les professions libérales, les guides de bonnes pratiques.... Venant d’un confrère, la critique est d’autant plus difficile à accepter.  ; Winckler met maintenant l’accent sur la relation soignant-soigné jusque-là plus souvent épargnée . Si la critique est difficillement reçue par les médecins c'est qu'elle leur semble terriblement injuste :  la relation avec le médecin est aujourd’hui qualifiée de « bonne » pour 97% des patients et que peu de chiffres ne témoignent de faits maltraitants à leur encontre.

     


    Ce livre a l'avantage de lever le voile sur la maltraitance médicale, qui existe bien évidemment et doit être dénoncée.... Mais en prenant le risque de jeter l'opprobre sur toute une profession  ? Comme souligné sur les réseaux sociaux, la sortie de ce livre n’est-elle pas maladroite en cette période de recrudescence de suicides de médecins qui témoignent d’un mal-être du soignant et à l'heure où plus de 50 % des médecins seraient en risque de burn-out
    Nous vous invitons à lire cette réponse de Christian Lehman, médecin généraliste et écrivain, à Martin Winckler, qui semble résumer une bonne partie des réactions des médecins et également refléter les attentes, interrogations et pratiques des jeunes médecins croisés sur Twitter.

    Ecrit par: Lacroix
    Article mis à jour le : lundi 17 octobre 2016

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.