SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

La ROSP médecin traitant des enfants : enfin un accord !

    En place depuis 2011, la rémunération sur objectif de santé publique ou ROSP vient compléter la rémunération des médecins libéraux conventionnés. Elle concerne majoritairement les généralistes et également certains médecins spécialistes, (cardiologues, et gastro-entérologuqes notamment) dans l'attente de sa négociation pour les autres spécialistés (endocrinologues notamment)

    La « ROSP enfants » : ce qu’elle prévoit

    Depuis quelques mois, les représentants des syndicats médicaux qui réclament une ROSP spécifique pour les médecins traitants des enfants viennent de trouver un accord avec la CNAM.

    Cette rémunération spécifique concernera les médecins généralistes et pédiatres. Cette ROSP spécifique devra permettre un gain supplémentaire jusqu’à 305 points (indice du point à 7€) à partir de l’évaluation des 7 thématiques suivantes :

    • L’asthme
    • L’obésité
    • La vaccination
    • L’antibio-résistance
    • Le dépistage des troubles sensoriels
    • Le dépistage des troubles des apprentissages
    • Le suivi bucco-dentaire

    L’accent sur la prévention pour les enfants


    A la demande de Médecins généralistes de France (MG France), Le Bloc et de la Fédération des médecins de France, syndicats signataires, l’accent a été mis sur la prévention. En effet, si la France se distingue par la qualité de son système de santé, la prévention reste en marge avec un part des dépenses qui y est consacrée plus faible que dans le reste de l’Union Européenne.


    10 indicateurs, majoritairement axés sur la prévention et la détection, viendront mesurer la ROSP des médecins traitants d'enfants.
    Voici les indicateurs, objectifs intermédiaires et cibles, permettant de cumuler jusqu'à 305 points de ROSP :


     

    Les pédiatres valorisés


    Bien que FMF voit la ROSP contraire à leur éthique, l’ensemble des syndicats médicaux se dit satisfait de cet accord, particulièrement pour les pédiatres dont la spécialité reste moins rémunératrice et plus hospitalière que libérale.
     
    Les syndicats ont d’ores et déjà prévu de poursuivre leurs discussions notamment autour de la télémédecine afin d’établir un nouvel avenant. Ils poursuivent également indépendamment leurs batailles avec néanmoins tous une volonté de reconnaissance et d’équité dans la profession médicale.
     

    Un revenu complémentaire plafonné à 2135 € / an


    La mesure, dont l'avenant à la convention a été signé le 5 janvier 2017, concerne 13 millions de patients de moins de 16 ans qui pourront désormais déclarer un médecin traitant. Jusqu'ici, ils nétaient pas concerné par la mise en place du parcours de soin effective depuis 2005.
    L'enveloppe globale consacrée par la CNAM à cette ROSP du médecin de l'enfant est de 20 millions d'euros par an, et le revenu complémentaire généré par médecin ne pourra pas dépasser 2135 € / an.
    Le versement effectif de cette prime sur objectifs de santé publique interviendra au printemps 2018.

     

    Ecrit par: Lacroix
    Article mis à jour le : vendredi 6 janvier 2017

    Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.