SolutionsMédicales.fr
Le portail au service des professionels de santé

Exercer en maison de santé pluri-disciplinaire (MSP)

Lorsqu’on évoque la question de s’installer en libéral, vient inévitablement la question du mode d’exercice médical ou paramédical. La Maison de Santé pluri-disciplinaire, kézako ?


Seul, en groupe, en association mono-professionnelle, pluri-professionnelle ? Parmi les différentes formes d’exercice libéral, les maisons de santé pluri-disciplinaires semblent s’installer comme un mode d’installation libérale particulièrement plébiscité des jeunes médecins notamment. Aujourd’hui, plus de 10 % des médecins généralistes exercent au sein d’une MSP, et on recense plus de 800 structures en fonctionnement, plus de 1000 à fin 2016.
 

Quelles sont les caractéristiques d’une Maison de Santé Pluri-professionnelle ?


Les MSP regroupent des professionnels de soins primaires : médecins (au minium 2, mais souvent 4 ou 5) et paramédicaux (infirmiers, kinésithérapeutes, pédicures-podologues, diététiciens), mais également sages-femmes et dentistes.


Les praticiens au sein de la MSP sont tous entièrement libéraux. Ils exercent sur leur propre patientèle, mais peuvent avoir en commun un certain nombre de patients. Et surtout ils ont défini en commun un Projet de santé, sorte de feuille de route médicale, décrivant leur projet de prise en charge des patients et la façon de l’exercer de façon coordonnée (via la mise en place de protocoles communs par exemple ou de réunions de concertations). L’exercice est alors coordonné : les praticiens peuvent discuter en équipe de la prise en charge et coordonnée des cas complexes de leurs patientèles (avec le médecin généraliste, l’infirmière, le kiné par exemple). Ils peuvent aussi pour la 1ère fois partager les informations du dossier médical d’un même patient, à condition d’installer l’un des logiciels médicaux labellisé par l’ASIP santé.


Ce temps d’exercice coordonné peut être indemnisé par les Nouveaux modes de rémunération, enveloppes forfaitaires versées par la CPAM sur la base de la patientèle des médecins généralistes. La seule structure juridique possible pour toucher ces NMR est la SISA, Société Interprofesionnelle de Soins Ambulatoires. Les règles de rémunération complémentaires des équipes des maisons de santé ont été fixées par règlement arbitral qui détaille les conditions d’accès à ces enveloppes budgétaires.
La Maison de santé pluri-professionnelle peut également être virtuelle (on parlait alors il y a quelques temps encore de Pôle de santé, notion qui a tendance à disparaitre) : nul besoin d'être installé dans les mêmes locaux pour travail en équipe et de façon concertée : la rédaction d'un projet de santé partagé, les réunions régulières de coordination et le logiciel médical partagé peuvent suffire à définir la maison de santé pluri-disciplinaire.

 

Les avantages des MSP pour les professionnels de santé


L’exercice coordonné présente, pour les professionnels de santé, l’avantage du travail en équipe et facilite les prises en charges des patients poly-pathologiques lourds.


Les maisons de santé pluri-disciplinaires ont un coût d’installation et de fonctionnement parfois plus important, mais les moyens sont mis en communs (locaux, secrétariat, SI partagé, poste de coordination à temps partiel parfois) et répartis, selon des clés à définir au sein de l’équipe, par tous les professionnels de santé de la structure.
Cela présente également l’avantage d’offrir un outil de travail attractif pour les praticiens médicaux et paramédicaux, et on constate qu’au sein des maisons de santé, les médecins n’ont aucune difficulté à trouver des remplaçants ou des successeurs. Ils sont également pour la plupart maîtres de stages, poursuivant ainsi la vocation de compagnonnage qui a longtemps prévalu dans l’exercice médical.


Enfin l’exercice coordonné nécessite de se doter d’outils de travail en équipe : logiciel médical partagé, « protocoles » partagés pour une harmonisation des messages aux patients et des prises en charge…Dans le cadre de ces structures, la loi prévoit également de pouvoir mettre en place la délégation de taches d’un médecin vers un infirmier ou un kiné (sur des sujets précis et encadrés par des protocoles définis en concertation).
Dans tous les cas, l’objectif premier d’une MSP est d’offrir aux praticiens des conditions d’exercice optimales, d’optimiser leur temps médical au service de leur patients et de les décharger d’une partie de contraintes administratives. Ce dernièr objectif peut parfois être réalisé  grâce à l’embauche d’un coordonnateur à temps partiel, qui anime la vie d’équipe de la MSP et peut prendre en charge des projets transverses (choix du SI, mise en place des protocoles partagés, dossier de mise aux normes accessibilité PMR, relations avec l’hôpital, relations avec l’ARS ou la CPAM par exemple…). Enfin les professionnels de santé font également aussi parfois le choix d’investir en commun dans du matériel médical plus pointu (échographe, …) ou de prendre en charge  de nouvelles missions orientées sur la prévention et l’éducation thérapeutique des patients par exemple.
 

Et pour les patients, qu'apporte la MSP ?

Les patients pris en charge au sein d’une MSP ont accès à une offre de soins plus large (horaires élargis, permanence des soins assurée), gagnent en qualité de prise en charge grâce à la concertation pluri-professionnelle et ont moins besoin de recourir à des médecins spécialistes.
La liberté de choix du praticien pour les patients prévaut évidemment, le patient a donc le choix de consulter un médecin ou un infirmier au sein de la MSP et un kiné en dehors de la MSP par exemple.
Il a également parfois accès à un plateau technique plus large (ECG, échographie...) et à une prise en charge des petites urgences sans avoir besoin d'aller à l'hôpital. 
Enfin, les patients voient un intérêt pratique la concentration des professionnels de santé multiples sur un même plateau, cela leur simplifie la prise de rendez-vous et leur permet d'optimiser leur déplacement.Enfin, ils apprécient tout particulièrement la concertation des différents intervenants autour de leur dossier et le passage d'information fluide du médecin vers l'infirmière ou le kiné.

 

Mettre en place une MSP, comment ça marche ?

Les quelques étapes incontournables pour monter une maison de santé sont :

  • 1 – Etudier l’offre de soins locale, les attentes des professionnels de santé du territoire, éventuellement avec l’appui d’un cabinet de conseil spécialisé, parfois financé par le territoire ou l’ARS suivant le diagnostic local de santé.
  • 2 – Constituer une équipe de professionnels de santé motivés par l’exercice coordonné, comprenant au moins 2 médecins généralistes et un paramédical.
  • 3 – Travailler en équipe pour définir le projet de santé, définissant les modes d’exercice coordonnés, mais aussi les règles du travail libéral en équipe.
  • 4 – Si besoin, travailler sur un projet immobilier (pas toujours nécessaire).
  • 5 – Commencer à exercer de façon coordonnée, conformément au projet de santé écrit par l’équipe et ajuster les modes de fonctionnement.
  • 6 – Mettre en place petit à petit les différentes « briques » de l’exercice coordonné (SI partagé, réunions de concertation professionnelle, protocoles, coordination…).
  • 7 – Si l’équipe le souhaite, monter un dossier pour accéder aux nouveaux modes de rémunérations.

 
Mettre en place une maison de santé est donc un projet collectif, à moyen terme, qui nécessite un investissement en temps des professionnels de santé, afin qu’en équipe, ils construisent le cabinet pluridisciplinaire dans lequel ils auront plaisir à travailler en équipe pour mieux soigner leurs patients.
Et si les MSP ne sont évidemment pas la recette magique pour lutter contre les déserts médicaux, elles constituent indéniablement un des leviers pour favoriser l'attractivité de l'exercice libéral pour les jeunes générations de médecins et paramédicaux.

 

 

Article mis à jour le : lundi 13 mars 2017

Ces articles sont à vocation pédagogique et informative et n'ont pas de valeur légale ou réglementaire. Malgré toute l'attention portée à leur rédaction et la relecture par un collège de professionnels expérimentés, Solutions Medicales décline toute responsabilité en cas d'inexactitude ou de lacune que ces textes pourraient comporter.